santé

Un petit résumé à tous mes petits arthrosiques que j’ai en soins !

Arthrose-la-recherche-avance-pour-prevenir-soulager-et-soigner_width1024

Que de souffrances !  mais heureusement des solutions naturelles  existent  en complément de vos traitements médicaux .

Qu’est ce que l’arthrose ? revenons à sa définition

L’arthrose est une affection chronique, dégénérative, non inflammatoire des articulations. Elle est liée au processus normal de vieillissement et se manifeste souvent après 50 ans. Elle atteint souvent les genoux (gonarthrose), les hanches (coxarthrose), les vertèbres et les mains. Mais toutes les articulations peuvent être atteintes.

L’arthrose est caractérisée par :
•Une dégénérescence progressive du cartilage dans une articulation.
•Une déminéralisation de la surface des os de l’articulation (ostéoporose par ex)
•Des excroissances osseuses autour ou en dehors de l’articulation (becs de perroquets, calcifications), souvent responsables des douleurs
•Un appauvrissement du liquide synovial (liquide semblable à du blanc d’œuf qui lubrifie l’articulation)
•Une altération des tissus autour de l’articulation : ligaments, muscles

L’arthrose peut alterner avec des épisodes d’inflammation de type arthrite. Cela arrive lors de la fissuration du cartilage ou lorsque le cartilage est complètement dégradé.

Le non renouvellement du cartilage

Le cartilage est une substance blanche spongieuse qui couvre les extrémités des os. Il est formé de protéines et de collagène. Il permet aux os de glisser les uns contre les autres sans frottement et aux chocs d’être amortis.
Le cartilage est constamment renouvelé par les cellules appelées chondrocytes. Elles veillent à éliminer le cartilage ancien et à en fabriquer du nouveau.
Avec l’âge l’activité des chondrocytes diminue naturellement.

Le cartilage n’est pas irrigué (et donc nourri) par des vaisseaux sanguins. Leur nourriture se fait grâce au contact du liquide synovial dans lequel baigne l’articulation. Pour oxygéner et nourrir les chondrocytes, il faut bouger régulièrement.

Lors de l’arthrose et des phénomènes articulaires dégénératifs, on a observé que les chondrocytes se dérèglent, leur fonction ne s’opère plus correctement :
•Ils détruisent le cartilage de manière incontrôlée, détruisant même le nouveau cartilage
•Ils empêchent la formation de nouveau cartilage
•Ils produisent des substances inflammatoires qui attaquent les autres parties de l’articulation (tendons, os, liquide synovial)

arthrose6

Ses symptômes :

L’arthrose se manifeste différemment chez les personnes par un ensemble de symptômes:
•douleurs persistantes aux articulations, craquements
•raideur articulaire, perte de flexibilité : du mal « à démarrer », à dérouiller les articulations après le sommeil ou une période d’immobilité
•du mal à forcer : escaliers, efforts trop soutenus ou trop longs, mouvements rapides
•aggravé par le froid et l’humidité, amélioré par le mouvement doux et la chaleur
•déformations des articulations dans certain s cas et dans les stades avancés
•compressions de nerfs comme par exemple sciatique quand l’arthrose est localisée au niveau des lombaires

Il arrive que des périodes inflammatoires se manifestant ponctuellement :
•rougeur, douleur et gonflement de l’articulation
•grosses difficultés à la marche
•douleurs intenses au mouvement (paralysantes), amélioré par le froid et l’immobilité

Les causes de l’arthrose :

Le non renouvellement du cartilage est liée à différents facteurs:

La mauvaise irrigation sanguine

La mauvaise irrigation sanguine des têtes osseuses favorise :
•Une dégénérescence et des lésions des cartilages.
•Une nécrose des os dans la partie centrale des articulations : c’est la déminéralisation.
•Des excroissances osseuses (ostéophytes) sur la périphérie des os, assurant un remplacement imparfait du cartilage détruit. C’est le cas des « becs de perroquets » que l’on rencontre souvent alors que l’articulation souffre de déminéralisation et d’arthrose.

Elle est due :
•Au manque d’activité physique
•Aux tensions nerveuses se logeant au niveau musculaire et spasmes les articulations
•A l’encrassement du sang et donc à la faiblesse de l’activité hépatique

L’INFLAMMATION

Lorsque l’organisme est enflammé, les substances inflammatoires provoquent des dommages du liquide synovial et le cartilage. Ceci provoque la fissuration puis la disparition du cartilage.

L’inflammation peut être provoquée par :
•Des intolérances alimentaires
•Un excès de poids
•Une oxydation et une acidification de l’organisme
•Du stress chronique
•Des chocs récents ou anciens, une utilisation articulaire importante
•Un état de déshydratation

lA DEMINERALISATION

L’impact de l’équilibre acido-basique

La déminéralisation est essentiellement provoquée par un excès d’acidité des tissus.

Dans les sociétés modernes, la plupart des individus sont en acidose, c’est-à-dire qu’ils sont excès de minéraux acides.

Le sang et les tissus en excès d’acides et de cristaux, doivent nécessairement, pour maintenir des constantes de pH acceptables pour la physiologie, trouver dans le corps des éléments qui vont neutraliser ces acides. Lorsque le Ph du sang diminue de seulement 3% au-dessous de son pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves: os, cartilages, dents, etc…

On comprend donc qu’après des années d’excès d’acidité, la déminéralisation s’installe, et que l’arthrose, l’ostéoporose ou des caries dentaires se manifestent, troubles étroitement liés à l’acidification de l’organisme. Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation.
L’acidification de l’organisme est provoqué par :
•l’alimentation acide ou acidifiante et l’alimentation oxydante
•l’insuffisance digestive (ballonnements, indigestions, constipation…)
•le défaut d’oxygénation (respiration, exercice physique)
•la réduction de la fonction rénale qui n’évacue pas bien les déchets
•le stress, le surmenage et le non respect des phases de repos

L’IMPACT DES CARENCES

Certains éléments sont indispensables à une bonne minéralisation : magnésium (favorise l’absorption du calcium), la silice (a une action directe sur l’augmentation de la densité osseuse), vitamines C, D, E. Pensez à faire doser votre vit D !

Une alimentation raffinée (pain et sucres blancs, céréales dont on enlève la couche extérieure…), avec peu de fruits et légumes (ou de mauvaise qualité) engendre des carences de ces éléments essentiels pour la bonne santé des os et des articulations.

L’IMPACT DES PRODUITS LAITIERS

L’assimilation du calcium du lait est polémique : certes le lait contient beaucoup de calcium mais il ne serait pas majoritairement assimilable. Plus on en mange, moins la calcification s’effectue, plus on risque des décalcifications !

Par ailleurs, ils favorisent la formation de calcifications anarchiques, becs de perroquets, calculs, athérosclérose des vaisseaux et des encrassements lymphatiques.

Le calcium contenu dans les légumes verts feuillus et les graines oléagineuses (amandes, sésame, noisettes) est plus facilement absorbé que le calcium du lait, car le rapport calcium/magnésium est convenable.
100 g. de lait contiennent 120 mg de calcium, le yogourt aussi. Mais les fruits secs, ce n’est pas mal non plus: 3 petites figues séchées contiennent déjà 65 mg. Il y en a autant dans une poignée de raisins secs ou dans quatre dattes. Une poignée d’amandes et on est déjà près de la dose quotidienne !

No produit laitier

L’OBESITE

Le surpoids est un des principaux facteurs de risque à l’arthrose.

Il provoque un poids important sur l’articulation, qui exerce une contrainte écrasant le cartilage et empêchant sa nutrition. D’autre part, les tissus graisseux secrètent des hormones inflammatoires qui détruisent les cellules qui régénèrent le cartilage.

surpoids1

Chocs violents et mouvements répétitifs

Les chocs violents et blessures aux articulations (entorses, fractures, luxations, déchirure musculaire ou tendineuse) abiment ou dérèglent la physiologie du cartilage. Il faut environ une dizaine d’année pour que l’arthrose survienne après une blessure de ce type. Ainsi

La pratique intensive de certains sports (rugby, foot, tennis, ski, chutes…) imposent des torsions articulaires et sont favorables aux chocs.

Un choc de ce type sur une articulation, c’est être sûr qu’un processus d’arthrose se met en place dans les 10 ans.

Les mouvements répétitifs ou une sur-utilisation de l’articulation (travail, sport, charges lourdes) provoquent aussi dans le temps des lésions aux articulations.

L’INSUFFISANCE D’ACTIVITE PHYSIQUE

Le manque d’activité physique engendre :
•un défaut d’irrigation sanguine des articulations et de toutes les structures environnantes (muscles, tendons).
•Une dénutrition des chondrocytes : l’absence de mouvement articulaire empêche le liquide synovial de circuler dans le cartilage et ainsi de l’alimenter en nutriments.

Toutes les études montrent que les personnes qui pratiquent la course à pied ont environ moitié moins de risques que les autres de développer de l’arthrose.

Parmi les pires ennemis du cartilage donc :
•La sédentarité : travail assis, voiture, télévision…
•Le manque d’activité physique : marche, sport, travail physique…

sport1

L’ALIMENTATION

La médecine chinoise enseigne que les rhumatismes sont liés au froid et à l’humidité. Hormis le climat, le sucre et les produits laitiers provoquent de l’humidité dans l’organisme.

Les aliments à tendance allergisante ont tendance à provoquer des inflammations qui détruisent le cartilage. Les produits laitiers et le gluten sont responsables d’intolérances qui génèrent des substances inflammatoires en excès.

Les aliments acidifiants contribuent à irriter et déminéraliser les articulations

Les protéines glyquées sont nuisibles pour les articulations car elles viennent se fixer sur ou à la place du collagène du cartilage. Les protéines glyquées sont formées au cours du chauffage de protéines en présence de glucides (sucre) : c’est la réaction de Maillard.
Ex : croûte du pain, peau du poulet, lait UHT, desserts type crèmes brûlées, biscuits. Bref, tous les produits brunis par la cuisson.

arthrose 2

LE CLIMAT

Le froid et l’humidité participent largement aux dégénérations du cartilage. Ils entravent le mouvement et diminuent la fluidité articulaire. Habiter dans un endroit froid et humide, faire des activités physiques qui confrontent au froid/humide (montagne et mer), tout cela favorise les rhumatismes des années après.

EQUILIBRE NERVEUX ET TENSIONS MUSCULAIRES

Les tensions nerveuses engendrent des tensions, contractures et spasmes au niveau musculaire et tendineux. Ainsi ces tensions :
•Tirent sur les articulations, provoquant leur déséquilibre
•Inhibent l’irrigation sanguine
•Empêchent la bonne nutrition du cartilage

L’OXYDATION

L’oxydation de l’organisme par les radicaux libres est une des causes des problèmes articulaires. Le terrain oxydé est propice aux maladies dégénératives et chroniques avec des tendances inflammatoires.

Les radicaux libres dénaturent et oxydent toutes les cellules de l’organisme, y compris les os et les cartilages.

L’oxydation de l’organisme est provoqué par des problèmes:
•métaboliques : perturbations immunitaires, digestives ou rénales ; vieillissement
•environnementaux : UV, produits chimiques, radiations, pollution. La pollution électrique contribue à surcharger l’organisme en électricité positive et provoque la corrosion électrolytique des tissus ostéo-articulaires.
•alimentaires : alimentation oxydante, carencée en antioxydants ; eau…
•comportementaux : stress, sommeil, non respect des phases de repos, sport intensif…

LA DESYDRATATION

Les cartilages sont des tissus qui sont lubrifiés par le liquide synovial. Ils sont donc fortement hydratés. Lors de déshydratation, ils sont moins irrigués, ils perdent leur fluidité, créant une abrasion et une inflammation.

Les vertèbres quant à eux reposent sur des disques riches en eau. Lors de déshydratation on assiste à un écrasement des vertèbres qui se touchent entre elles, engendrant des pincements de nerfs (sciatique par exemple).

La déshydratation est provoquée par :
•La carence en eau de boisson
•La prise de café, de thé, d’eau pétillante ou trop chargée en minéraux
•Les diurétiques (tisanes, médicaments et même sodas !)

verre-deau-clipart-9.jpg

LES POSTURES

Ils favorisent l’arthrose:
•problème ostéopathique, posturologique, podologique
•inégalité de longueur des membres inférieurs
•port de talons (arthrose du genou)

 

PREVENIR ET SOULAGER L’ARTHROSE PAR L’ALIMENTATION :

L’alimentation a des impacts énormes sur les articulations. L’alimentation idéale pour prévenir ou soulager les problèmes d’arthrose doit s’articuler autour de ces objectifs:
•Retrouver un poids de santé
•Rétablir l’équilibre acido-basique
•Apporter des antioxydants
•Contenir les processus inflammatoires

Un intérêt tout particulier pour:

Les aliments anti-inflammatoires
Oméga 3 : fruits oléagineux, huiles végétales (olive, colza, lin), poissons (sardines, thon, saumon, maquereau)
Légumes cuits et crus, fruits
Epices et aromates : poivre, curcuma, cannelle, gingembre et herbes (thym, romarin, ciboulette…)

Les aliments riches en vitamines et antioxydants
Fruits, légumes, céréales demi-complètes, levure de bière, graines et graines germées, aromates

Les aliments alcalinisants
•Légumes, aromates, champignons
•Fruits, fruits secs, fruits oléagineux
•Légumineuses, céréales sans gluten, graines
•Viande blanche
•Poissons
•Laits végétaux et crèmes végétales
•Algues, Condiments, Graines germées
•Huiles végétales

La cuisson

Privilégier les aliments crus ou cuits à basse température (four basse température, cuisson à la vapeur douce ou à l’étouffée)

Les aliments riches en collagène

Les aliments cartilagineux donnent du collagène : os de viande bio en mijoté ou bouillon, arêtes de sardine ou poissons entiers, tripes et andouillettes, peau de la viande…

ALIMENTS A SUPPRIMES OU A EVITER FORTEMENT !

Les aliments contenant des glucides concentrés
Les glucides concentrés dangereux pour l’organisme sont de 4 types
• Le sucre (blanc ou roux) et tout ce qui en contient : miel, bonbon, sucre d’orge, caramel, chocolat, pâtes de fruit, confitures, barre chocolatées ou coupe faim (mars, lion, kinder…), biscuits, pâtisseries, glaces, sorbets et même fruits séchés (dattes, abricots, figues…) et banane, plats préparés, yaourts.
• Les boissons sucrées (sodas, sirops, jus de fruits industriels, coca …).
• Les boissons alcoolisées (bière, apéritifs, liqueurs …).
• Les céréales raffinées : pain très blanc, pâte blanche, riz à cuisson rapide, riz incollable, maïs, semoule, céréales industrielles (corn flakes, pop-corn, flocons sucrés…), pizzas, quiches, bouchées à la reine, sandwich, viennoiserie (croissant, pain au chocolat…), biscottes, toasts…
• Les pommes de terre ont un indice glycémique élevé. Quelle que soit la préparation (chips, frites, gratin, purée, au four…), son amidon est vite transformé en glucose.

Les aliments acidifiants
Viande rouge : Bœuf, cheval, agneau
Produits laitiers (fromage, yaourt, crèmes, beurre)
Sucre (surtout blanc) : réduisez autant que possible le sucre raf¬finé. Et pas en le remplaçant par des édul¬corants de synthèse, mais par le stévia, désormais en vente libre dans sa forme purifiée, ou par le xylitol, sucre de bouleau.
Sel (surtout blanc)
Les boissons acidifiantes (sodas, eau gazeuse, bière, café, alcools forts, vin blanc)
Produits transformés et industriels (plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, biscuits, pizzas, mayonnaise et ketchup…)
Les produits raffinés : céréales blanches (pâtes, riz, semoule, farine, pain blanc…)
Les conservateurs, rehausseurs de gout, parfums de synthèse
Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, jambon blanc, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs et certaines saucisses
L’huile d’arachide et l’huile raffinée
Toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés
Les viandes grillées

Les aliments contenant du lactose et du gluten provoquant des intolérances (céréales à gluten et produits laitiers). Il faut alors les supprimer pendant trois à quatre semaines pour observer le résultat.

Les aliments contenant des protéines glyquées, formées au cours du chauffage de protéines en présence de glucides (sucre) : c’est la réaction de Maillard.
Ex : croûte du pain, peau du poulet, lait UHT, desserts type crèmes brûlées, biscuits. Bref, tous les produits brunis par la cuisson

LES BOISSONS :

Parmi les boissons, l’eau représente la seule nécessité physiologique, à condition d’être pure, légèrement acide et peu minéralisée (résidus secs inférieurs à 60 mg par litre). C’est en effet la seule qui soit capable de favoriser une bonne élimination rénale, en expulsant le maximum de déchets et de renouveler l’eau des cellules, en particulier celle contenue dans les os, qui représente 30% de leur poids.

Boire 1 litre à 1,5 litre par jour selon la corpulence. L’eau doit être bue en dehors des repas.

En pratique, il est très difficile de trouver une eau compatible avec la pleine santé. L’eau du robinet est souvent surchargée en minéraux (chlore notamment). Les eaux en bouteille, dommageables pour l’environnement, sont irradiées (mesures sanitaires européennes pour éviter les proliférations bactériennes)

Vous pouvez utiliser une carafe filtrante avec l’eau du robinet (la résine de la carafe élimine le chlore et beaucoup de minéraux) ou opter pour des eaux en bouteille faiblement minéralisées (Volvic, Celtic, Mont Roucous, Rosée de la reine, Evian

Pas d’eau gazeuse, car le carbone, pour faire les bulles, s’échange au niveau rénal contre du calcium!

Prévenir et soulager l’arthrose par l’hygiène de vie

L’ACTIVITE PHYSIQUE

La pratique d’une activité physique régulière est fondamentale pour prévenir les difficultés articulaires. Elle active la circulation sanguine, nourrit le cartilage, renforce les muscles et les os, élimine des toxines. Les avantages sont donc considérables.

Il faut que cette activité soit :
•Adaptée à chacun
•Pratiquée plusieurs fois par semaine
•Pratiquée en évitant les chocs, les blessures et les mouvements répétitifs
•Suivie d’étirements doux

Les activités les plus bénéfiques sont : la marche, la gymnastique, le stretching, le yoga, la natation, le ski de fond, le tai chi, la musculation douce, le footing, le vélo.

Les activités qui génèrent des chocs importants doivent être suivies d’étirements, les articulations doivent être chauffées au préalable (baumes ou échauffements) : basket, foot, sports de combats, tennis, volley, squash…

Lorsque l’articulation est lourdement atteinte, il est impératif de continuer le mouvement articulaire pour éviter la sclérose complète.

L’échauffement de l’articulation stimule la production de liquide synovial. Cela réduit la pression sur les articulations et alimente davantage le cartilage.

Mais il faut aussi la ménager : réduire les périodes d’activité et leur intensité. Le mouvement améliore la douleur, mais lorsque celle ci réapparaît, c’est le signal qu’il faut l’arrêter.

LE MASSAGE

Le massage est un formidable moyen de favoriser l’irrigation sanguine, drainer les toxines, libérer les tensions autour des articulations. C’est un moyen préventif absolument intéressant.

LE SOMMEIL

Le sommeil profond est nécessaire pour reconstituer le stock de cellules osseuses et régénérer l’organisme, car c’est pendant cette phase de sommeil, en début de nuit, qu’est sécrétée la mélatonine, hormone antioxydante et revitalisante.
La pratique de la relaxation au coucher pour favoriser un endormissement rapide, constitue une aide précieuse.
Eviter les stimulations nerveuses et intellectuelles le soir ou avant de se coucher.

sommeil

COMBATTRE L’INFLAMMATION DES ARTICULATIONS

L’arpagophytum

L’Harpagophytum réduit l’inflammation

Le gingembre 

Le gingembre est une plante anti-inflammatoire

Le curcuma

Le curcuma est une plante anti-inflammatoire. Elle est très intéressante pour les articulations.
Une étude a montré que le curcuma (2 grammes par jour pendant 6 semaines) est aussi efficace sur les personnes souffrant d’arthrose que 800 mg d’ibuprofène par jour .
Une autre étude a montré que le curcuma (1,2 g par jour) pouvait être aussi efficace que le phénylbutazone, un anti-inflammatoire utilisé dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde .

Boswellia

La résine de Boswellia est utilisée en médecine traditionnelle indienne pour traiter les inflammations articulaires et intestinales.

Depuis des études ont laissent supposer que la Boswellia aide à :
•la réduction de la douleur
•l’amélioration des performances physiques
•la réduction de la gravité de l’arthrose

Griffe du chat

La griffe du chat est utilisé par les Indiens d’Amérique comme anti-inflammatoire.

Des études ont montré que la griffe du chat

Etait effectivement anti-inflammatoire

Permettait de régénérer les cartilages endommagés
Serait utile en complément des traitements habituels de la polyarthrite

Les omega 3 !!! 

Les oméga 3 ont propriétés anti-inflammatoires puissantes.

Une étude anglaise (21) a montré qu’en prenant 2 g d’huile de foie de morue enrichie en oméga-3 pendant 3 mois, 86% des personnes n’avaient plus de traces des enzymes détruisants le cartilage.

Les bourgeons 

Le bourgeon de cassis a un effet anti-inflammatoire réputé de la gemmothérapie. Il est d’emploi sûr et facile. Il faut le prendre sur 2 mois ou plus.

Le bourgeon de pin a un effet positif sur les cartilages.

La bromelaïne

La bromélaïne, issue de l’ananas, a une action anti-inflammatoire et anti-oedémateuse. Elle est intéressante en cas d’inflammations des articulations avec gonflement.

Mais aussi :

Certaines plantes sont particulièrement intéressantes pour soulager les problèmes articulaires en lien avec un excès d’acidité de l’organisme :

Le saule, le cassis, la reine des prés, le frêne, l’aubier de tilleul et le bouleau sont parmi les plus efficaces.

POUR RECONSTRUIRE DU CARTILAGE

Alors que l’on croyait la reconstruction du cartilage impossible, certaines études sont venues redonner espoir à des millions de personnes. Certaines substances naturelles prises en complément alimentaires se retrouvent dans le liquide synovial des articulations après ingestion. De là, elles peuvent pénétrer le cartilage et le reconstruire, remplaçant ainsi le travail des chondrocytes.

Sulfate de glucosamine

La glucosamine se trouve dans le liquide synovial, elle est produite naturellement par l’organisme. Lors des mouvements de l’articulation, elle pénètre dans le cartilage. Elle permet de retenir le liquide synovial dans l’articulation, assurant ainsi son hydratation, sa nutrition et sa souplesse. Bref, elle évite la dégénérescence du cartilage et permet sa reconstruction lorsque celui-ci est encore suffisamment présent.
Sa concentration dans le liquide synovial diminue avec l’âge.

Et bien sûr en conclusion: Mettre le corps en mouvement est indispensable .

Au moins vous bougerez au plus vous aurez mal , fixez vous des objectifs à atteindre .

 

Commencez petit … mais de façon régulière … seul l’assiduité compte .

 

Je reste à votre disposition pour tout accompagnement à distance ou cabinet .

Au plaisir de vous rencontrer .

Prenez soin de vous .

Nadine

Arthrose-la-recherche-avance-pour-prevenir-soulager-et-soigner_width1024

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s