santé

Parvenez-vous à réguler votre stress ?

Combien de fois avez-vous posé votre fourchette au cours du dernier dîner ?

Avez-vous pris le temps de vous détendre, de faire un câlin à vos enfants ? une promenade dans votre jardin ou dans un parc ?

Le stress est le premier facteur perturbateur de notre rapport aux aliments. Il nous conduit à nous remplir sans vraiment apprécier ni savourer ce que nous mangeons. Savoir appréhender et réduire son stress au quotidien est donc la première pierre de l’édifice lorsqu’on veut prendre de bonnes habitudes alimentaires !

Souvenez-vous qu’à l’origine, le stress est un facteur de survie essentiel qui nous a permis de résister aux prédateurs, de réagir vite, en augmentant notre vigilance et nos réponses physiologiques aux agressions potentielles : on ne peut pas totalement évincer le stress ni les tensions !

parvenir à le gérer :

Les différents outils que nous avons vus pour réduire – physiologiquement et psychologiquement – le stress et la tentation inconsciente de nous remplir :

– Le magnésium est le grand responsable biochimique de tous les effets somatiques du stress (contraction des organes internes et des vaisseaux sanguins, contractions musculaires, spasmes…). Optimisez vos apports en magnésium en consommant de l’eau minéralisée et des fruits oléagineux. N’hésitez pas à prendre une complémentation en magnésium !

– Faites du sport ! Méditez ! Prenez une à deux minutes avant le repas pour vous détendre.  Cela vous permet d’aborder le repas en position de confort et d’écoute de vos sensations d’appréciation et de satiété.

– Faites participer tous vos sens ! Sentez votre assiette, laissez fondre vos aliments en bouche et imprégner vos papilles. Jouez aussi avec la présentation de vos repas par exemple. Une préparation appétissante, une jolie nappe, une belle table et un cadre qui vous plaise participent au climat de confort et d’apaisement.

Rappelez-vous qu’en appréciant ce que vous mangez et en ralentissant le rythme de vos bouchées, la sensation de satiété est plus rapide et surtout plus juste.

La capacité de lenteur est liée à la façon de gérer le stress.

Parvenez-vous à sentir le moment adéquat pour arrêter de manger ? N’oubliez pas que plus vous mangez LENTEMENT, plus vous êtes à l’écoute du sentiment de satiété et moins vous serez tentés de vous remplir à but anesthésique.

Les gens qui vivent longtemps mangent de manière sobre, sans se surcharger !

– Evacuez les idées préconçues : personne ne vous oblige à finir votre assiette ! Gardez à l’esprit que les quantités et les contenances vendues par l’industrie agroalimentaire ne sont pas calculées en fonction de vos besoins mais par une loi de marketing : ne vous forcez pas à terminer !

De même, nous avons vu que souvent cette idée est ancrée dès le plus jeûne âge : ne forcez pas vos enfants à finir leurs plats. Insistez pour qu’ils mangent varié, oui, mais pas en quantité !

– Acceptez de ressentir la faim : souvent on mange par habitude ou parce que « c’est l’heure ». Sans aller jusqu’au jeune agressif, sachez adapter et écouter vos besoins. Avez-vous fait l’expérience de la véritable sensation de faim ? Autorisez vous à sauter un repas ou moins manger une fois. Que ressentez-vous ?

– Essayez d’identifier vos désirs perdus, vos contrariétés enfouies. Nous avons vu que souvent, de manière inconsciente, ce sont nos non-réalisations de vie et les frustrations qu’elles génèrent qui créent un besoin de compenser en mangeant.

Faites par exemple une liste de tout ce que vous auriez aimé faire, et faites de petits pas, chaque jour, pour vous approcher – même de manière minime ! – de leur réalisation. C’est difficile ! Mais c’est un instrument puissant de développement personnel pour lutter contre la compensation orale (nourriture, mais aussi tabac, alcool, etc.)

Éviter les sucres rapides est aussi un bon moyen de réduire son niveau de stress physiologique.

Nous avons vu que la forme idéale de sucre à consommer sont les glucides lents, de préférence sans gluten pour la consommation fréquente.

En résumé : Mangez en conscience, mastiquez bien , la digestion se passe dans la bouche, et mangez en petite quantité .

Prenez soin de vous et de votre corps !

Nadine

GALETTES-QUINOA3GOOD

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s